Corpus http://corpus.revues.org La revue Corpus est consacrée à la linguistique de corpus envisagée sous tous ses aspects : théoriques, épistémologiques, méthodologiques, quels que soient le champ disciplinaire et le domaine géolinguistique d’application. Elle développe une réflexion sur le rôle des corpus dans les pratiques linguistiques contemporaines et une analyse réflexive sur les modes de constitution des différents corpus présentés, ainsi que sur leurs outils d’exploitation. Elle tente ainsi d’expliciter et d’évaluer les processus heuristiques qui unissent la collecte et la structuration des données empiriques et le surgissement ou la validation de l’hypothèse linguistique. Call for Papers : Corpus 15 - 2016, "SEGMENTS and Textual Sequences: Methodology and Characterization" This new issue of Corpus aims to study more or less fixed lexico-grammatical structures (from now on called segments) that, according to the theoretical branches, periods and definitory properties taken on, are named (non-exhaustive list): phraseological units or phraseologies, semi-preconstructed phrases (Sinclair 1991), lexical or grammatical collocations (Firth 1957, Halliday 1961), collocational frameworks (Renouf & Sinclair 1991), lexical or textual colligations (Hoey 2005), repeated segments (Salem 1986) and repeated quasi-segments (Bécue 1996), motifs (Longrée & Mellet 2012), extended lexical units (Sinclair 2004), formulaic sequences (Biber 2009), discursive routines (Née, Sitri, Veniard 2014), lexical matrix (Anscombre 2011), patterns (Hunston & Francis 2000), constructions (Fillmore 1988 ; Bouveret & Legallois 2012 for French), prefabricated constructions (Schmale 2013), etc.

These non-synonymic objects share some characteristics: all postulate the existence of a prefabrica...

]]>
http://corpus.revues.org/2577 2015-09-15
Appel : Corpus 15 – 2016, "segments et séquences textuelles : méthodologie et caractérisation" Cette livraison de Corpus prendra pour objet d’étude les structures lexico-grammaticales plus ou moins figées (dorénavant segments), désignées selon les courants théoriques, périodes et propriétés définitoires retenues (inventaire non exhaustif) : unités phraséologiques ou phraséologies, phrases semi-préconstruites (Sinclair 1991), collocations (de nature lexicale ou grammaticale - Firth 1957, Halliday 1961 notamment), cadres collocationnels (Renouf & Sinclair 1991), colligations (de type lexical ou textuel - Hoey 2005), segments répétés (Salem 1986) et quasi-segments répétés (Bécue 1996), motifs (Longrée & Mellet 2012), unités lexicales étendues (Sinclair 2004), séquences ou patrons formulaires (Biber 2009), routines discursives (Née, Sitri, Veniard 2014), matrices lexicales (Anscombre 2011), patrons (Hunston & Francis 2000), constructions (Fillmore 1988 ; Bouveret & Legallois 2012 pour le français), constructions préformées (Schmale 2013)... Ces dénominations non-synonymiques ont ...

]]>
http://corpus.revues.org/2578 2015-09-15
Les éléments initiaux dans les énoncés à sujet inversé : une étude sur corpus Sont ici étudiés (sur un corpus d’articles scientifiques) les éléments initiaux dans les énoncés comportant une inversion du sujet – inversion (simple ou complexe) du sujet pronominal, et inversion (complète ou absolue) du sujet nominal. Dans la perspective macro-syntaxique adoptée, il est montré que, selon le type d’inversion du sujet et la nature des éléments initiaux, ceux-ci sont tantôt des périphériques extra-prédicatifs préfixés au noyau, tantôt des constituants intra-prédicatifs du noyau.

]]>
Catherine Fuchs http://corpus.revues.org/2436 2015-04-22
Valeurs et fonctions des éléments initiaux commentaires. Analyse contrastive d'un corpus d'articles de recherche en économie La présente contribution propose une analyse d’un type particulier d’élément initial, celui des commentaires énonciatifs, dans un corpus composé d’articles de recherche économique, en français et en anglais. Le postulat de départ est que leur emploi peut être très dépendant à la fois du contexte précis de production et de la langue concernée. Sont pris en compte la composition syntaxique des éléments initiaux de commentaires, leurs valeurs sémantiques précises, la nature du sujet grammatical qu’ils précèdent (groupe nominal, pronom personnel, pronom impersonnel), leur rang et leur agencement dans le cas de séquences de plusieurs éléments initiaux ainsi que leurs fonctions discursives et pragmatiques. L’approche fait ressortir un certain nombre de variations dans les emplois de cette catégorie d’élément initial par les auteurs anglophones et francophones dans leurs articles.

]]>
Shirley Carter-Thomas http://corpus.revues.org/2455 2015-04-22
Traitement des lexies d’émotion dans les corpus et les applications d’EmoBase Cet article détaille la méthodologie mise en place dans le projet EMOLEX qui a abouti à la mise à disposition de corpus multilingues, d’interfaces d’interrogation et d’analyse de ces corpus ainsi que d’applications permettant d’exploiter les analyses linguistiques portant sur le lexique des affects dans cinq langues européennes.

]]>
Sascha Diwersy Vannina Goossens Anke Grutschus Beate Kern Olivier Kraif Elena Melnikova Iva Novakova http://corpus.revues.org/2537 2015-04-22
Forme et fonction de la périphérie gauche dans un corpus oral multigenres annoté La présente contribution propose une étude de la périphérie gauche au sein d’un corpus oral multigenres, représentant douze activités de communication orale, annoté syntaxiquement et prosodiquement. La segmentation discursive du corpus en unités de base du discours (BDU) résulte d’une coïncidence entre unités syntaxiques et prosodiques, correspondant à des encodages linguistiques distincts mais complémentaires. Partant du postulat selon lequel ces unités discursives remplissent une fonction cognitive dans la planification et l’interprétation du discours, nous nous intéressons à l’étude de leur périphérie gauche. Ce lieu, qui constitue le point d’ancrage du message, joue en effet un rôle important dans la négociation de la structure discursive. Dans l’objectif d’étudier les stratégies discursives à l’œuvre dans les différents genres du corpus, nous faisons l’inventaire des types formels observés et étudions finalement les fonctions discursives que ces éléments périphériques peuvent r...

]]>
Laurence J. Martin Liesbeth Degand Anne-Catherine Simon http://corpus.revues.org/2509 2015-04-22
Eléments initiaux dans la phrase japonaise – Spécificité ou universalité ? – La présente étude, portant sur l’examen des éléments initiaux de la phrase japonaise, part de l’hypothèse que la partie initiale est une place réservée aux éléments extraprédicatifs. Nos études sur des corpus nous ont fourni des éléments confirmant notre hypothèse et nous ont permis de compléter la liste d’éléments externes, notamment l’ensemble des introducteurs du cadre. Cette propriété de la place initiale n’empêche pas pour autant l’apparition d’autres éléments plus intégrés. Le déplacement des arguments en position initiale est motivé dans la plupart des cas par la focalisation avec effet d’exclusivité.

]]>
Yayoi Nakamura-Delloye http://corpus.revues.org/2502 2015-04-22
Déplacement stylistique à gauche de verbes non conjugués en ancien et en moyen français L’antéposition d’un verbe non conjugué (participe passé, infinitif) en ancien et en moyen français a été assimilée à l’antéposition stylistique de l’islandais. Nous montrons que dans le cas du français, ces antépositions illustrent trois constructions différentes, toutes distinctes de l’antéposition stylistique de l’islandais. Dans la construction la plus fréquente, étiquetée déplacement stylistique à gauche, l’expression antéposée s’insère dans une position interne à la proposition plutôt que dans la périphérie gauche, à la droite immédiate de la position canonique du sujet, qui peut y être réalisé, contrairement à ce que l’on observe en islandais. La même analyse est étendue aux cas où le sujet est nul ou déplacé plus à gauche. Les deux autres cas sont ceux où 1) l’expression antéposée est l’élément initial d’une construction V2, une situation rare, ou 2) il y a mise en relief du verbe non fini à la gauche immédiate de la position canonique du sujet.

]]>
Marie Labelle Paul Hirschbühler http://corpus.revues.org/2538 2015-04-22
Les éléments attributifs en position initiale en allemand et leurs équivalents en français – étude de corpus contrastive Les structures attributives en tête d’énoncé sont courantes et variées en allemand. Si une projection d’éléments en fonction d’attribut n’est pas envisageable telle quelle en français, compte tenu des contraintes syntaxiques et positionnelles propres à cette langue, la comparaison entreprise nous a permis de constater que l’on peut malgré tout trouver en position initiale les mêmes contenus sémantiques remplissant des fonctions textuelles similaires, mais présentant d’importantes différences avec les structures allemandes – différences en termes de fréquence et surtout en termes de fonction (syntaxique).

]]>
Séverine Adam Cécile Delettres http://corpus.revues.org/2476 2015-04-22
La prédication seconde détachée en position initiale en anglais et en français Nous étudions dans cet article les différentes formes de prédication seconde détachée en position initiale dans un corpus comparable composé de textes d’économie en anglais et en français. Ce corpus a été annoté sous le logiciel Analec. L’enjeu est de montrer en quoi un même phénomène syntaxique est exploité, sur le plan discursif, de façon divergente dans chacune des deux langues. Une étude qualitative et quantitative des prédications secondes du corpus montre que la prédication seconde prend le plus souvent la forme d’une participiale en –ing en anglais, où elle se spécialise dans un rôle méta-énonciatif de balise textuelle pour le lecteur, ce qui n’est pas le cas en français.

]]>
Agnès Celle Laure Lansari http://corpus.revues.org/2466 2015-04-22